Pourquoi et comment trouver votre association contre la violence domestique

Posted on

association violence conjugale1CPJ, # 2

Comment trouver « notre » association contre la violence domestique et mettre en place des actions quotidiennes qui nous fassent avancer dans notre vie et nous mènent sur le chemin de la liberté ?

C’est l’objectif de la rubrique « 1CPJ »(…1CPJ = Une Chose Par Jour, bien sûr !)

Les conseils que je donne dans cette rubrique sont des gestes simples. Vous pouvez les mettre en application dans la journée, parce que…
… parce que pourquoi pas ?!?

Tout ce qui est fait est fait. 😉

Certaines 1CPJ pourront être répétées plusieurs fois par jour (respirer profondément, par exemple), d’autres ne sont à faire qu’une bonne fois pour toutes (chercher l’adresse d’une association proche de chez soi).
Les unes s’adressent à vous, qui souffrez dans votre vie personnelle, d’autres à vous, les proches, qui vous inquiétez pour une personne de votre entourage (et souffrez certainement par effet de ricochet).

Chaque 1CPJ représente un petit pas qui nous fait gravir nos Himalayas.

 

Trouver « votre » association contre la violence domestique

 

Ahhh, mon Dieu ! Je ne pensais pas que ce serait si difficile de rédiger cet article ! Et du coup, j’en suis deux fois plus satisfaite. Car je sais qu’avoir débroussaillé le chemin pour vous aider vous rendra forcément service !

Autant vous le dire tout de suite, j’ai une bonne nouvelle et une autre… moins bonne…
Clarifions celle-ci en premier :

Commencer à chercher « l’association contre la violence domestique » qui est près de chez vous à la dernière minute, en cas d’urgence ou de panique, si vous n’avez pas déjà ses coordonnées, ce n’est pas une bonne idée. Parce que vous ne la trouverez pas en un clic. Ni en deux, non plus. Plutôt en vingt-sept (… j’exagère un peu, mais pas beaucoup.)


LA BONNE NOUVELLE :

Des associations, il y en a, il y en a beaucoup, il y en a partout et elles offrent des services variés. Écoute, hébergement, suivi psychologique, aide juridique, etc.
… Seulement, il n’y a pas de système unique ou uniformisé pour les trouver.

Donc, c’est un peu le parcours de la combattante. Mais vous êtes en train de vous réapproprier votre vie, donc c’est un bon exercice… 😉

Ceci dit, je vous donne un coup de main ci-dessous. Pas la peine de perdre de temps inutilement non plus. J’ai fait le début du boulot, vous faites le reste puisque vous savez où vous habitez J

Mais, me direz-vous…

Association contre la violence domestiquePourquoi rechercher une « association contre la violence domestique » ?

Je n’en ai pas besoin.

 

C’est un peu comme une roue de secours, en fait.

Moi non plus, je n’en ai jamais eu besoin, sur mes trois dernières voitures, en tout cas. Mais je ne peux pas dire que ça m’ait dérangée de savoir que j’en avais une dans le coffre ni de la transporter, et il m’est même arrivé d’emprunter certains sentiers très caillouteux et de penser « Heureusement que j’ai une roue de secours ! » Et si au bout du compte, je n’ai pas eu à m’en servir… tant mieux ! (Ah oui, heureusement que je savais aussi qu’il y avait un manuel dans la boîte à gant pour me guider si j’avais eu à la changer… ça ne me coûtait rien, mais pouvait m’épargner pas mal de tracas !)

Si vous doutez, voire doutez fortement, de la stabilité de votre relation, si vous avez déjà subi des violences, si vous vous battez contre l’idée que les services d’une « association contre la violence domestique » vous seraient utiles, si vous pensez que c’est « mettre la charrue avant les bœufs », que vous n’en êtes pas là…

ou bien,

si vous êtes la sœur, le père, l’ami d’enfance, la collègue de travail, de quelqu’un qui souffre, mais qui ne se laisse pas aider, ou ne se confie pas, et même si vous n’avez que des suspicions… (Pas de fumée sans feu, si vous me demandez mon avis, mais bon, mon avis, il est dans tous les articles de ce blog…) :

Alors, dites-moi :

Qu’est-ce que ça coûte de se renseigner ?
Juste au cas où.
En cas de crevaison, en fait.
Information inutile, si vous n’en avez jamais besoin, et c’est ce que je souhaite. Mais très précieuse, dans la nécessité.

 

Pourquoi rechercher une association locale ?

Ne trouve-t-on pas tout sur Internet ?

 

Non… on ne trouve pas tout sur Internet !

Beaucoup oui, mais pas tout. Surtout dans le domaine associatif. La plupart des associations contre la violence domestique ont une interface sur la Toile, mais pas toutes. Peut-être pas celle de votre ville. Alors, pourquoi prendre le risque de ne pas savoir qu’il y en a une à deux rues de chez vous ? Ou dans le petit bourg voisin ?

On peut trouver beaucoup d’aide par l’intermédiaire d’Internet et des lignes d’écoutes nationales. Mais les associations locales sont à même de vous renseigner sur les services auxquels vous avez droit, tout près de chez vous, sur les hébergements dans votre région. Les professionnels locaux connaissent les avocats spécialisés, les délais juridiques, les psychothérapeutes (etc.) de votre région. Ceux que l’on trouve sur Internet et… tous ceux qui n’y sont pas !

Vous ne perdez absolument rien à connaître les associations qui agissent près de chez vous.
Bien au contraire, vous trouverez peut-être des ressources qui vous seront utiles : des groupes de parole, des informations pratiques, ou juste quelqu’un qui vous écoute sans vous juger.

Et puisque ce n’est pas loin, passez-y un jour. Ou au moins devant. Enregistrez dans votre portable l’adresse, le numéro de téléphone, les heures d’ouverture, voire le numéro 24/7. (Avec précautions, si nécessaire)

Et si un jour vous avez le courage, poussez la porte ou composez le numéro. Des femmes qui hésitent, qui font la démarche à contrecœur… ce n’est rien de nouveau pour le personnel des associations. Employés ou bénévoles, ils le savent bien, que si on fait cette démarche, c’est que l’on n’a pas — ou plus — le choix.

Comment trouver VOTRE association contre la violence domestique ?

 

Comme je l’ai dit en début d’article, c’est un peu la pagaille dans l’organisation de l’information, notamment avec des sites institutionnels qui se renvoient la balle en échangeant des liens, sans pour autant offrir une interface qui facilite la recherche de ces opérateurs locaux.

Mais avec patience, on trouve…

 

Ne vous limitez surtout pas à mes raccourcis (ci-après), même s’ils peuvent vous être utiles, et ne négligez pas la technique banale :

Google + association contre la violence domestique + votre ville/département.

N’oubliez pas qu’il peut cependant être difficile à une organisation de « faire remonter » son site en résultat de première page, donc ne vous découragez pas. Ce n’est pas parce qu’elle n’apparaît pas en troisième résultat de recherche qu’une association n’existe pas… Et comme je l’ai dit plus haut, certaines n’ont pas de site.

Vous pouvez aussi utiliser les raccourcis suivants :

En France

  •  La liste de CDIFF, Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (carte interactive)
  • La liste des associations publiée sur le site gouvernemental Stop Violences Femmes
  • La liste des associations publiée sur le site de l’organisation Solidarité Femmes
    En île de France (75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95):
  • Un service de sélection (très bien fait) avec un questionnaire multichoix (département, type de violence subie, type d’intervention souhaitée), sous le nom de « carte pour orienter les femmes victimes de violences en Île-de-France »

En Belgique

En Suisse

Au Canada

Notez-bien que les lieux d’hébergements et les centres d’accueil proposent en général une palette de services spécialisés. Si vous repérez “votre” association contre la violence domestique, vous connaîtrez tous les services qui sont à votre portée.

Voilà donc quelques liens qui peuvent accélérer vos recherches, mais ils ne sont pas exhaustifs.

Quelques minutes passées maintenant à chercher cette adresse et la mémoriser quelque part peuvent vous être très utiles un jour.

Ou peut-être ces informations seront-elles utiles à quelqu’un de votre entourage, qui sait ?

Pour conclure, dites-moi ci-dessous que vous AVEZ FAIT cette recherche. Donnez-moi un retour si vous trouvez une liste pertinente que je devrais ajouter à cet article. Mon but n’est pas d’être aussi exhaustive que Google (ah, ah…), mais de faciliter vos premiers pas dans cette démarche. Ni vous ni moi n’avons rien à y perdre ! Bonne chance et au travail !
Aujourd’hui.

 

Fais une chose par jour pour construire la vie que tu mérites et être libre d’être toi-même !

publié le 23 juillet

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
    43
    Partages
  • 43
  •  
  •  
  •  
Virginie Loÿ

Je m’appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d’une relation abusive ou violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le guide "Comment reprendre le contrôle de sa vie"
x