Positive tous les jours avec la diète médiatique

Posted on

Plus positive tous les jours…? C’est possible!
Dans cet article, j’explique pourquoi j’ai choisi de faire la diète médiatique et ce que ça m’a apporté.
Il y a quelques années, je me suis aperçue que je commençais mon petit-déjeuner de bonne humeur et que je le finissais avec le moral plombé.
Certes, je ne m’attends pas à être positive chaque jour… Je travaille tous les matins à mettre mes pensées en ordre, mais passer d’une humeur joyeuse et enthousiaste à morose et pessimiste en l’espace d’un café et d’un bol de muesli, c’est de l’autosabotage !

La cause : le journal quotidien, que je lisais encore religieusement tous les matins.
Difficile de garder une attitude positive à la lecture de tant de mauvaises nouvelles.
Pour d’autres, ce sont les informations à la radio ou la télévision.
Matin, midi et soir.
Quand ce n’est pas 24/7…
Même avec des pensées positives scotchées sur le réfrigérateur et sur le miroir de la salle de bain…
Au secours !!!

 

I. Positive tous les jours, avec ces informations ?

 

Notre cerveau primitif, qui n’a pas évolué aussi vite que nous, est programmé pour repérer tous les signes de danger. Sa fonction est de nous garder en sécurité. Aussi attache-t-il énormément d’importance à tous les signes qu’il peut interpréter d’une manière menaçante.

 

Le problème est que la plupart des informations relayées par les médias sont négatives : des catastrophes — ici et ailleurs —, des menaces — immédiates et plus souvent, latentes. Plus elles sont alarmantes, plus elles sont lues, cliquées, regardées, commentées, etc.
Et ces tonnes d’informations portent en général sur des faits qui soit ne me concernent pas — dans ma vie quotidienne —, soit sont hors de ma zone d’influence.

J’aurais beau passer ma journée démoralisée, je n’y pourrais toujours rien.

Et comme je ne peux rien faire de concret dans ma vie par rapport à ces informations, j’en ressens –pas forcément consciemment- un grand sentiment d’impuissance.

Et même si je le sais, je trouvais vraiment difficile de me sentir positive tous les jours après avoir absorbé ma dose matinale de mauvaises nouvelles.

 

Alors j’ai arrêté. Pour tester.

II. Les résultats de ma diète médiatique

 

a)    Plus de temps 

 

En tout premier lieu, j’ai gagné du temps.

En effet, je ne suis plus distraite dès le matin par des « soucis » que les médias ajoutent à mon emploi du temps.
Je reste dans l’ignorance totale de ce qui s’est passé et donc, je n’éprouve pas le besoin d’en savoir plus.

Je suis plus pressée de commencer MA journée et d’attaquer les choses que j’ai prévu de faire.

 

b) Plus de place dans ma tête

 

Sans toutes ces informations, mon cerveau est libre de se concentrer sur ce qui m’intéresse.
Je démarre ma journée dans un espace mental bien plus positif.
J’évite un stress inutile et la clarté de mes idées bénéficie à mon travail aussi bien qu’à mes relations avec les autres.

 

c) Plus positive tous les jours

 

J’aborde les situations quotidiennes et les problèmes courants (ou plus complexes) de la vie sous l’angle de leur solution.

Mon esprit n’est pas pollué par la négativité des informations absorbées.

 

Si je cherche un appartement, je me demande où je devrais vivre, ce dont j’ai besoin, qui contacter, comment faire pour payer, quelles solutions trouver : je me demande ce qu’il est dans mon pouvoir de faire.

Je ne pars pas en me disant que les loyers sont inabordables, les propriétaires peu confiants, la crise interminable et les aides inaccessibles.

Les deux options sont valides, et je suis bien consciente que la situation ne change pas.
Mais m’imprégner de la deuxième phrase ne m’aidera jamais à trouver mon appartement.

III. En conclusion 

 

Je préfère de loin une vie où j’ai une conscience réaliste — voire optimiste — de ce qu’il est dans mon pouvoir de changer plutôt que de partir battue d’avance.
Je ne me sens pas déconnectée : je n’ai rien manqué d’important.
Les nouvelles d’envergure ont toujours fait leur chemin jusqu’à moi, et les informations qui touchent à mes activités professionnelles ou personnelles, aussi.

L’information est toujours disponible, j’ai la liberté d’aller chercher plus de renseignements sur ce qui m’intéresse au moment et sous la forme que je souhaite, ce que je ne manque pas de faire.

 

Je suis plus positive tous les jours, je suis aussi plus productive et plus joyeuse.

Je t’invite à tenter l’expérience toi aussi. Tu peux toujours essayer pendant un mois, par exemple.

Profites-en pour noter tes pensées chaque jour… tu auras le temps !

Au bout du compte, si cela ne te plaît pas, tu pourras toujours rallumer la télé ou reprendre ton journal :
toute l’information sera encore là.

 

Et toi, es-tu déjà une adepte de la diète médiatique ? Ou bien as-tu du mal à te séparer de ton journal de 20 h ? As-tu déjà réfléchi à l’effet que ces informations avaient sur toi ?
N’hésite pas à commenter ci-dessous… je suis curieuse de savoir ce que ça t’apporte (ou pas !). Merci

 

Rejoins-nous vite sur le groupe privé gratuit sur Facebook : « Se reconstruire en toute sérénité » !

Et abonne-toi à la chaîne YouTube !

 

 

Publié le 5 mai

  •  
    2
    Partages
  • 2
Virginie Loÿ
Je m'appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d'une relation abusive ou violente.

4 thoughts on “Positive tous les jours avec la diète médiatique”

  1. Bonjour Virginie!
    Je pratique la diète médiatique depuis quelques années.
    Je n’ai pas la TV ni la radio.
    Mon ex-compagnon chez qui je vivais la moitié du temps avait l’habitude de mettre la radio dès le lever et nous déjeunions avec les infos……un cauchemar!! Cela me causait beaucoup d’énervement. Pas vraiment de peur mais surtout une grande colère.
    Depuis que je vis seule, je suis totalement libérée de ce bourrage de crane!!
    Quelle paix!!
    Rien ne me manque! Surtout qu’avec internet il est très facile, en cas d’envie, de trouver une info, ou plutôt plusieurs infos contradictoires sur le même sujet!
    Merci pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *