Nos Objectifs pour le Nouvel An

Posted on

Objectif 2019: Voici 2 suggestions pour inspirer ta nouvelle année.Objectifs 2019 : Comment le blog Une chose par jour sera-t-il à ton service en 2019 ? C’est ce que je te propose de découvrir dans cet article. Loin de vouloir me rouler dans le succès relatif du blog, les chiffres en croissance ne font que prouver le besoin de discours et de solutions variées pour toutes les personnes victimes de relations abusives. Je dresse aujourd’hui un rapide bilan sur les ressources que le blog t’apporte. Je trace aussi les lignes directrices pour 2019 : quel contenu, pour qui, et quel soutien obtenir selon ta situation et tes besoins. Enfin, à la place de résolutions, je te propose deux exercices simples et concrets pour placer l’année à venir sous le signe du changement, de l’indépendance affective et de la liberté. Choisis ta voie!

 

Bilan 2018: le message

Les visiteuses du blog sont de plus en plus nombreuses. Le nombre de visites a été multiplié par 6 depuis 2017, l’année de sa création. C’est beaucoup. Les pages du blog sont consultées des centaines de fois par jour. C’est vertigineux. Surtout que mon blog n’est pas le seul qui aborde le sujet des relations abusives et des violences conjugales, et il est loin d’être le plus important.

Cette augmentation de la fréquentation, et du nombre de commentaires que je reçois sous les articles, dans notre groupe sur Facebook et en message privé me conforte dans l’idée qu’il est très important d’offrir des pistes variées et de respecter les choix des personnes qui cherchent soutien et conseils. Les objectifs des visiteuses du blog ne sont pas tous semblables.
Non, il n’y a pas une seule façon de s’en sortir. Si le no-contact est indispensable pour l’une, il peut être la pire solution (voire une infraction) pour une autre. La thérapie convient à celle qui cherche à comprendre « pourquoi » elle est dans cette situation, le coaching à celle qui veut savoir « comment » avancer. Ils ne sont pas mutuellement exclusifs. Les aspects sont interdépendants : santé mentale et physique, questions juridiques, solutions matérielles. Et les recours sont variés : associations, thérapie, avocats, etc.

Les relations toxiques elles-mêmes sont très diverses : les personnes qui consultent le blog sont des femmes qui souffrent ou ont souffert au sein d’une relation amoureuse abusive… mais pas que ! 20 % des lecteurs du blog sont masculins, certaines personnes sont en arrêt pour burn-out, d’autres veulent harmoniser leur relation avec leurs parents, d’autres encore cherchent à dépasser une relation toxique dans leur sphère amicale ou professionnelle.

 

Le problème : les émotions

Ce qui est important, et qui est ressorti du sondage que j’ai fait cet été et qui est corroboré  par le feed-back que je reçois, c’est que le plus grand obstacle pour avancer et faire des changements dans sa vie, ce ne sont pas les questions matérielles.

Ce sont les émotions.

Qu’est ce que cela veut dire en langage clair : « Mon problème est une émotion » ?

 

Je vais prendre une image, c’est plus parlant J Disons que si mon blog aidait les gens à mieux conduire, un problème concret serait : « Je ne sais pas à quel moment tourner mon volant quand je fais des créneaux ».
Eh bien, dans notre cas, les réponses que j’ai reçues se traduiraient par :

« J’ai honte de ne pas savoir faire de créneau. »
« Je me sens incapable d’apprendre à faire des créneaux. »
« J’ai peur de faire un créneau. »
(Et ça me frustre, ça m’énerve, ça me désespère…)

Tu vois la différence ? Et donc, tu comprends à coup sûr que si tu as honte, si tu te sens incapable et si tu as peur… ça va être difficile pour toi de devenir la reine du parking !

Donc, ce que disent les personnes qui consultent le blog (ou en tout cas celles qui m’ont répondu) c’est qu’elles n’arrivent pas à faire les changements qu’elles voudraient ou à avancer dans leur reconstruction à cause des émotions qui les bloquent.

Elles ont, par exemple, peur de ne pas pouvoir gérer les situations inconnues qui découleront de leurs décisions. Ou bien elles ont honte. Elles n’ont pas confiance. Elles doutent. Elles sont tristes. Elles sont en manque. Elles sont perdues. Elles sont seules. Elles en ont marre.

 

L’objectif : reprendre le contrôle de sa vie

L’autre point commun est l’envie profonde de reprendre le contrôle de sa vie. Beaucoup comprennent qu’elles sont — ou ont été — victimes d’abus psychologiques, verbaux, physiques ou autres. Mais elles ne veulent plus se définir par rapport à ce chapitre de leur histoire, et encore moins, par rapport à « l’autre ». Elles veulent reprendre les rênes, redéfinir leurs objectifs, travailler à leur croissance personnelle et devenir une personne plus forte, plus heureuse et affectivement indépendante. Non pas malgré leur épreuve, mais grâce à celle-ci.

Parmi celles-ci, certaines ont été accompagnées en thérapies ou par des associations, mais elles n’avancent plus. Elles en ont assez de ressasser le passé. Elles hésitent à changer de psy. Elles ont peur d’avoir à tout raconter de nouveau. (Pour information, elles n’ont pas besoin de parler de leur histoire en coaching puisqu’avec une coach, le travail se concentre sur le présent et le futur). D’autres n’ont jamais fait appel à quiconque (parfois pour les mêmes raisons) et elles stagnent ou n’avancent pas aussi vite qu’elles voudraient. Et je les comprends : être une victime, à un moment de sa vie, n’est pas un signe de faiblesse ni de maladie psychique. C’est parfois juste un malencontreux cas de « mauvais endroit, mauvais moment, mauvaise personne ». Je précise ici que je ne nie absolument pas qu’il y a des cas de violence, d’aliénation et de souffrance psychique immenses, qui ont besoin de tous les secours disponibles, y compris médicaux. Mon propos est que la grande majorité de nous est encore en capacité de reprendre le contrôle, même si ce n’est pas facile.

 

Les ressources :

Le blog compte actuellement

  • plus de 150 articles répartis dans les catégories que tu peux sélectionner à droite : Comprendre, Penser autrement, Agir, Se faire aider, Témoignage, Livres, etc.
  • plus de 70 vidéos sur Youtube et plus de 30 podcasts.
  • Ce sont des contenus gratuits, complétés par les exercices ou ressources en téléchargement (entre autres : le plan en 3 étapes pour tout recommencer sans peur, les valeurs, le Modèle de Brooke),
  • la lettre hebdomadaire pour se booster, se motiver, apprendre et surtout, pour rester connecté à sa décision de faire évoluer sa situation.

Les autres ressources incluent :

  • les accompagnements individuels et
  • le premier programme en ligne que j’ai lancé en novembre dernier : « 30 jours pour dompter ses émotions ».

Les acquis de 2018

L’année qui vient sera différente… dans la continuité. L’année dernière était pour moi celle des apprentissages. Comme je l’ai indiqué dans mes articles ou vidéos, j’ai suivi une formation pour apprendre les techniques (blog, YT, réseaux sociaux, etc.). En élève consciencieuse, j’ai tout appliqué et testé. Je sais maintenant mieux comment vous trouvez ces pages et ce que vous y cherchez. J’ai aussi plongé dans le monde de Brooke Castillo et du coaching causal et suis désormais coach certifiée de la Life Coach School.

J’ai choisi de m’investir (et d’investir temps et argent) dans cette voie, car je suis convaincue que nous pouvons atteindre tous nos objectifs, même ceux dont nous n’osons pas encore rêver, si nous apprenons à gérer nos émotions. La santé mentale se travaille au même titre que la forme physique (mais ce n’est pas ce que nous avons appris à l’école). De plus, cette méthode de coaching n’est pas directive. En tant que coach, mon travail est d’aider ma cliente à voir et comprendre ses schémas mentaux et ce qui la bloque, pas de lui fixer des objectifs ou des listes de choses à faire ni de méthode à suivre. Et encore moins de lui demander des comptes. Ce qui, à mon avis, est une très bonne approche pour les personnes qui lisent ce blog et qui ont trop longtemps été emprisonnées dans les désirs et les opinions des autres.

 

Objectifs 2019

Mon objectif est de continuer à proposer du contenu rédigé sur le blog et de vous soutenir avec la lettre hebdomadaire. Comme je ne peux pas être sur tous les fronts à la fois, j’ai décidé de laisser le podcast de côté. J’utiliserai cette technique occasionnellement pour partager des interviews. Produire un podcast de qualité est une activité à part entière. Les bases que j’ai acquises lors de ma formation ne sont pas suffisantes pour cela et je reste sur ma faim. Je me donne cette année pour explorer la question 🙂

Accompagnements : Grâce aux retours des participantes pionnières de l’accompagnement « 30 jours pour dompter ses émotions », le programme affiné et perfectionné sera proposé de nouveau. Je travaille aussi sur une petite formule pour apprendre à utiliser le Modèle de Brooke, en réponse aux questions que je reçois. J’envisage aussi un programme d’accompagnement en profondeur pour vraiment être capable de donner du sens à ce qu’on a vécu au sein de la relation toxique et orienter sa vie vers l’indépendance et ses nouveaux objectifs. (Si tu as des remarques ou des souhaits à ce sujet, n’hésite pas à les communiquer en commentaire ci-dessous ou par le biais de la page contact)

Coaching : Quant aux accompagnements individuels, ils sont toujours disponibles, même s’ils sont limités en quantité et dans leur durée. C’est sur cette page que tu peux trouver des informations.

Un livre : Vers la fin de l’année, je te retrouverai en version papier, puisque j’ai signé un contrat avec un éditeur reconnu dans son domaine pour la publication d’un livre sur le thème du blog : se libérer des relations abusives. Je consacre donc déjà une partie de mon temps à la rédaction de cet ouvrage. Une ressource supplémentaire pour faire circuler l’information. Gratitude.

 

Faire son bilan et choisir un objectif: une manière de bien tourner la page.
Cet article te plaît ? Épingle-le dans Pinterest pour le retrouver facilement !

 

Ton objectif 2019

J’ai déjà partagé comment tenir ses résolutions, et la plupart d’entre nous sait fixer des objectifs (je me trompe ?). Comme variante, je propose ici deux petits exercices pour te lancer dans la nouvelle année et fixer un objectif d’une manière un peu différente:

Le mot de l’année

Comme je suis abonnée à beaucoup de lettres, je ne sais plus d’où me vient ce concept. Probablement, cette personne l’avait aussi trouvé quelque part. Donc haut et fort, je n’ai pas inventé cette idée, mais je la trouve très bien. (Je me fais un plaisir de citer l’inventeur, au cas où on le trouve.)

Il s’agit de choisir un mot, un seul, comme intention pour ton année.

L’idéal c’est de choisir un mot qui condense, pour toi, l’essence de tes objectifs et tes rêves. Un mot qui, quand tu y penses, génère en toi exactement les bonnes émotions pour te propulser dans les actions que tu veux entreprendre en 2019. Ton mot peut être un substantif, comme le mien. Mais pourquoi pas un adjectif ou un verbe. Je te recommande d’essayer ton mot comme un gant, jusqu’à ce que tu trouves celui qui t’inspire et te convient vraiment.

 

Pour ma part, j’ai choisi : JOIE.

 

La liste des 100

Cette idée a été partagée par Maud, membre du groupe Facebook, qui l’avait reçue de sa psy pour « arrêter de se plaindre » (dixit). Je la trouve chouette, motivante, amusante — si on le souhaite — et un peu sérieuse aussi. Il s’agit de lister en un jet si possible 100 choses que l’on va faire pendant l’année. Des grandes, des petites, des pratiques, des intellectuelles, des « feel-good », des culinaires, des voyages, des barbantes, etc. Et de s’attaquer à sa liste sans plus attendre, dans n’importe quel ordre.

 

Rédiger une liste de 100 choses qu'on a envie de faire cette année, pour être toujours inspirée
Un extrait de la liste de Maud en 2018.

 

Il ne s’agit pas à proprement dit d’une « bucket-list » (la liste de toutes les choses que je veux faire dans ma vie), car ce n’est pas une succession de rêves plus ou moins éloignés. Au contraire, c’est une liste dans laquelle peuvent figurer bien des choses tout à fait concrètes et pragmatiques, celles qu’on se dit souvent qu’on pourrait faire, mais qu’on n’attaque jamais J même quand elles nous font du bien. Et rien que barrer une ligne, ça fait déjà du bien !

 

Et toi, quel est le mot que tu choisis pour te porter vers tes objectifs en 2019 ?

 

Attribution des photos : Levi Guzman, merci Unsplash (modifiée)

Publié le 28 novembre

  •  
    9
    Shares
  • 9
Virginie Loÿ
Je m'appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d'une relation abusive ou violente.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *