L’importance de Cultiver son Indépendance | Garder son Couple et sa Liberté

Posted on

L'indépendance dans le couple est à cultiver pour former un couple sain. Garder son indépendance en couple est parfois un challenge. Comment s’affirmer, sans culpabiliser, quand survient le besoin de liberté dans le couple ? D’ailleurs, devrait-on attendre de devenir dépendante pour soudain réagir ? Est-ce que le secret d’un couple sain, ce n’est pas justement, de cultiver son indépendance émotionnelle, de se prendre en charge, comme la femme forte qu’on a envie d’être et de dépasser la peur de faire des choses seule ? C’est ce que j’ai testé quand la vie m’a envoyé un petit rappel. J’ai vu combien il était facile de se glisser dans des rôles confortables : devenir indépendante affectivement est un travail quotidien qui booste notre confiance en nous !

 

Perdre son indépendance par paresse

Est-ce un défaut ou un péché ? Non ! C’est simplement comme cela que notre cerveau travaille puisqu’il veut toujours plus de plaisir avec le moins d’effort possible. L’indépendance émotionnelle est l’inverse : il faut faire des efforts pour l’acquérir ET pour la conserver. Il faut dépasser ses peurs et prendre l’habitude de sortir de sa zone de confort.

Je me suis aperçue récemment que j’acceptais sans remettre en question des petits rôles que la vie quotidienne avait créés.

Depuis que je suis avec mon mari, c’est toujours lui qui conduit. Ce n’est pas un problème en soi : je préfère regarder le paysage ou bouquiner. Mais pendant notre séjour hivernal en Italie, nos horaires étant plus synchros que normalement et n’ayant qu’un véhicule, j’ai eu le sentiment de me comporter comme une enfant, tout le temps sur le siège du passager. Et ce détail m’a forcé à réfléchir à mon indépendance au sein de notre couple.

  • Dans quels autres domaines est-ce que je me glissais dans le rôle de passagère ?
  • Dans quelles circonstances est-ce que je réagissais en « équipe » alors que je pouvais agir seule et prendre la totale responsabilité de mes émotions et de mes actions ?
  • De quelle manière est-ce que je me rendais moi-même dépendante ?

 

Le courage d’affirmer sa liberté

 

La vie m’a immédiatement proposé un challenge… sous la forme d’une proposition professionnelle à Nouméa. Le projet m’était proposé par Lucie de « Celles qui Osent ». Elle accompagne les entrepreneuses qui souhaitent développer leur activité de manière éthique et raisonnée. L’idée de déplacer un projet qui aurait dû avoir lieu à Paris jusqu’à l’autre bout de la planète m’a fait tourner la tête. Toute seule ? Est-ce que j’ai le droit ? Est-ce que ça le vaut ? Est-ce que je le vaux ? Comment évaluer et décider seule ? Quand j’en ai parlé à mon mari (qui adore les voyages), il a dit « Génial, je n’y suis jamais allé. » Tout à coup, mon projet professionnel semblait se transformer en vacances en tandem. Comment était-ce possible ?

J’ai fait mon travail avec le Modèle de Brooke : j’ai passé en revue mes pensées et mes émotions (qui partaient dans tous les sens) et cherché comment redonner du sens à mon expérience. Je me suis aperçue que je pouvais être une femme forte et indépendante. Je me suis rappelé que faire quelque chose pour moi n’était pas synonyme de faire quelque chose « contre l’autre ». En faisant ce que je souhaite faire, je ne prends rien à personne. L’univers est vaste, il y a de la place pour les besoins et les désirs de chacun.

Je me suis donc embarquée dans mon aventure. En solo.

 

Prendre la responsabilité de son indépendance

 

En solo, cela voulait bien dire, que je n’avais pas besoin de « baby-sitter » pour préparer le projet avec moi, pour prendre les décisions : combien de jours, quel vol, quel budget, comment je planifiais mon séjour? Cela ne veut pas dire que j’ai fait mes préparations sans en parler à personne ou sans demander d’opinion. J’ai juste décidé de procéder comme une adulte. Comme si, au fond, j’avais le pouvoir de tout décider pour moi, et toute seule. Ce qui, évidemment, est la vérité, même si j’avais l’air de l’avoir oublié.

J’ai donc décidé de repousser les limites, en me demandant ce que j’étais capable de faire, en plus du challenge professionnel que me proposait Lucie. Me promener seule sur l’île dans un gigantesque 4×4, sans GPS, faire une excursion en plongée sous-marine (je suis débutante et je n’avais jamais encore pratiqué sans mon mari), sauter en parachute… autant de façons de repousser les limites.

 

La leçon sur l’indépendance émotionnelle

 

Mais au fond, nous n’avons pas besoin d’actions d’éclat ou de voyage à l’autre bout de la terre pour comprendre l’importance de notre indépendance.

Ce n’est pas par la théorie que notre indépendance s’établit, mais par la pratique. Car intellectuellement, je sais très bien que je suis capable de m’asseoir derrière le volant et de conduire où je veux. Je sais que j’ai la possibilité de prendre l’avion. Mais chaque fois que je me glisse dans un rôle par facilité ou par paresse, je coupe un petit peu les plumes de mes ailes, ces ailes dont j’ai besoin pour voler librement.

Je suis maîtresse de mes choix. Tous les jours, je peux me rappeler que je n’ai besoin de personne pour me porter ou me sauver. Dégagées de ce poids, et des attentes sur les autres, les relations sont plus saines et plus vivantes. Le couple sain est un couple dans lequel chacun sait qu’il fonctionnerait parfaitement tout seul. Chacun sait qu’il serait heureux tout seul. Et c’est justement, parce qu’il n’y a rien à « gagner » qu’il n’y a rien n’a perdre.

Nous sommes capables de beaucoup plus que nous croyons. Prendre la responsabilité entière de sa vie est la clé de la maturité émotionnelle : une merveilleuse plante qu’il faut nourrir chaque jour.

Cultiver son indépendance, en couple ou seule: un signe de maturité émotionnelle.

 

Attribution des photos : Max Itin, merci Unsplash (modifiée)

  •  
  •  
Virginie Loÿ
Je m'appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d'une relation abusive ou violente.

5 thoughts on “L’importance de Cultiver son Indépendance | Garder son Couple et sa Liberté”

  1. Excellent! Super article, comme toujours, et qui me parle beaucoup ! 😃👍 (J’ai adoré l’accroche dans le mailing avec le raccourci entre « Qui conduit aujourd’hui ? » et la suite 😆😂)

  2. Super article!!!! Tellement vrai!
    C est à ça que je voulais arriver et j y suis arrivee. Ne plus dépendre de personne. Etre automne affectivement meme si rien n est jamais acquis définitivement. Un travail quotidien.Faisons tomber nos masques et soyons nous même. C est une clef essentielle pour une vie riche et epanouissante seule ou accompagnee.Merci pour ce partage Virginie.

    1. Merci Véronique. C’est exactement cela, ne plus dépendre de personne ne signifie pas qu’on ait par envie de partager des responsabilités ou juste de bons moments, mais c’est à nous de ne pas confondre besoin et désir 🙂

  3. Bonjour Virginie,

    En effet, l’indépendance est importante pour soi et pour nos relations.

    Plus on va être en dépendance et plus la personne va fuir.

    Être indépendant permet de gagner en confiance en soi et aussi d’apporter des choses à l’autre, de l’emmener dans notre monde.

    De plus si on ne sait pas se débrouiller seul, comment vas t on faire lorsqu’une situation où on sera seul se présentera ?

    Bon après midi
    Julien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *