Changer sa vie avec le Modèle de Brooke

Posted on

Changer sa vie en profondeur et durablement, c'est possibleComment peut-on changer sa vie ? Peut-on changer sa vie à 40 ans, à 20 ans ou à 99 ans ? Peut-on faire des changements dans sa vie seule ? Et si on a une famille ? On peut, en fait, changer tout, n’importe quand. On peut, à tout instant, changer de vie. Car tout découle de ce qui se passe dans notre tête : nos pensées créent nos résultats. Et nous sommes libres, à tout moment, de changer notre façon de penser. Mais attention, je ne parle pas de changer nos pensées en les remplaçant au hasard et en scotchant des affirmations positives sur tous nos murs… Je parle d’intervenir de manière stratégique sur nos pensées, en profondeur et avec douceur. Pour cela, j’explique ici comment créer des passerelles de pensées avec le Modèle de Brooke.

N’hésite pas à lire les articles précédents sur le Modèle de Brooke, dans lesquels j’explique les bases de cet outil de développement personnel inventé par Brooke Castillo. J’ai aussi composé une fiche-mémoire que tu peux télécharger à la fin de cet article. J’y rappelle les principaux éléments à prendre en compte dans le Modèle.

Modèle de Brooke : un outil pour comprendre ma vie
Modèle de Brooke : nos Pensées créent nos Résultats
Modèle de Brooke : nos Circonstances sont neutres
Modèle de Brooke : vivre ses Émotions
Comment utiliser le Modèle de Brooke intentionnellement ?

 

Les limites des affirmations positives

Penser positif est un plus dans la vie, c’est scientifiquement prouvé. Ce qui ne veut pas dire que c’est facile. Loin de là. Ce n’est pas compliqué de se dire « Tant mieux ! Ça me fera faire des économies », quand il y a rupture de stock sur les tropéziennes argentées. C’est beaucoup plus difficile de voir un côté positif quand notre vie nous semble bloquée, quand nous sommes dans un boulot dont nous avons vraiment besoin, mais qui nous démolit, quand le miroir nous renvoie l’image d’une fille avec 20 kilos de trop (ou même 5), ou quand on se trouve prisonnière de son couple pur cause de dépendance financière.

 

Internet et les réseaux sociaux regorgent de citations et d’affirmations positives, mais coller sur son miroir un post-it avec « La vie est trop courte pour rester mariée à un abruti, ou au service d’un despote » ou bien « Je m’aime avec mes rondeurs » ne nous aidera probablement pas à nous sentir mieux. Tout simplement parce qu’on n’y croit pas. À mon avis, ces affirmations — au mieux — ne servent à rien, et au pire, elles nous font nous sentir encore plus nulles.

 

Changer sa vie avec le Modèle de Brooke

 

Pour faire des changements, nous devons élargir notre mode de pensée vers l’inconnu. Faire ce que nous connaissons déjà, c’est familier : ça ne nous fait pas peur, mais ça ne nous fait pas changer. Nous devons nous y prendre en modifiant nos pensées par étape et en faisant une chose par jour.

 

Faire le bilan

 

Changer sa vie demande de bien identifier le point de départ, le point d’arrivée et de tracer la route pour y accéder. Prenons un exemple :

Tu voudrais être libre de quitter ton conjoint. Ce qui te retient ? Tu es financièrement dépendante. (Tu peux bien sûr appliquer le raisonnement ci-dessous à toute sorte de problématiques et de changements importants dans ta vie.)

Explorons ce constat de départ. « Je suis financièrement dépendante. »

Tu penses certainement qu’il s’agit d’une Circonstance (C), immuable. (Ce n’est pas le cas, car les Circonstances sont neutres.) Nous pouvons constater que ta dépendance financière est la conséquence des choix que tu as faits dans ta vie jusqu’à présent, et donc des pensées que tu entretiens à ce sujet. Nous allons donc placer cette phrase en dernière ligne du Modèle, la ligne (R) du Résultat.

Je te recommande de faire un bilan pour identifier les actions qui t’ont menée à ce Résultat, et les pensées qui les ont générées. Admettons que ta pensée principale est « Je n’y comprends rien à l’argent », et à cause de cela, tu as laissé ton conjoint s’occuper de tout. Voici un exemple de Modèle:

 

: Argent
: Je ne comprends rien à l’argent.
: Incapable, inférieure (à mon conjoint)
: J’ai laissé mon conjoint gérer les finances familiales sans m’y intéresser.
R : Je suis financièrement dépendante de mon conjoint, je n’ai pas une vision claire de ma situation
(ce qui confirme ma Pensée = je n’y comprends rien).

Il est clair que passer de « Je n’y comprends rien à l’argent » à « Je suis une déesse de la finance » est impossible pour la plupart de nous ! Contentons-nous d’un objectif : « Je suis financièrement indépendante », ça semble suffisamment impossible à croire, vu notre point de départ.

Il est aussi évident que se sentir « incapable et inférieure » ne va pas générer des actions constructives pour atteindre l’indépendance financière. Alors, comment modifier cela pour faire des transformations dans ses comportements et changer sa vie ?

 

Créer des passerelles de pensées

 

Pour atteindre notre objectif, nous allons utiliser une série de Modèles successifs qui créent une « passerelle de pensée ». L’important, ici, est de trouver des Pensées auxquelles nous pouvons croire, car nous élargissons notre espace mental en douceur.

Voici des exemples pour nous diriger vers l’indépendance financière :

 

Je n’y comprends rien à l’argent.

 

C’est la Pensée dans le Modèle de départ, qui nous donne le Résultat d’être financièrement dépendantes.

 

Je savais gérer mon argent de poche/mon salaire autrefois.

 

C’est une nouvelle Pensée qui m’est accessible : je peux y croire.

C : Argent
: Je savais gérer mon argent de poche
: Capable, décidée
A : Je commence à collecter mes reçus. J’observer et je note ce qui se passe dans la vie financière de mon ménage
: Je gère la partie des finances que je comprends (et je gère mon mental)

Quand j’arrive à ce Résultat, il m’est plus facile de passer à une pensée suivante :

 

Je peux apprendre à faire un budget

 

C : Argent
P : Je peux apprendre à faire un budget
: Curiosité, confiance
A : Je cherche des conseils sur Internet pour faire un budget, je remplis les tableaux.
R : Je connais ma situation financière, les sorties et les entrées que je reste en couple ou non et j’ai appris beaucoup sur ma situation (et sur moi)

Je connais mes besoins

 

C : Argent
P : Je connais mes besoins
E : Clarté, détermination
A : Je contacte une assistante sociale, mon banquier, un avocat, Pôle Emploi…
R : Je connais mes besoins et les solutions pour recevoir les aides qui me sont nécessaires. Je fais face moi-même à mes besoins.

 

Je ne suis plus financièrement dépendante de mon conjoint

 

C : Argent
P : Je ne suis plus financièrement dépendante
E : Confiance en moi
A : Je choisis de quitter mon mari/je choisis de rester
R : Dans les deux cas, je suis libre de vivre ma vie, indépendamment de ce que fait/pense mon mari)

 

Voici donc une passerelle de pensées qui permet de changer sa vie vers l’indépendance financière:

  1. Je n’y comprends rien à l’argent.
  2. Je savais gérer mon argent de poche.
  3. Je peux apprendre à faire un budget.
  4. Je connais mes besoins.
  5. Je ne suis plus financièrement dépendante de mon conjoint.
  6. Changer sa vie grâce à une passerelle de pensée et au Modèle de Brooke
    Cet article te plaît ? Épingle-le dans Pinterest pour le retrouver facilement !

     

À noter :

  • Je fais des bonds dans cette passerelle pour en montrer la structure, mais il peut y avoir beaucoup plus d’étapes. Et ces étapes se construisent avec le temps : quand on réussit à croire réellement à une phrase, les actions que nous prenons nous rapprochent de la phrase/phase suivante et ainsi de suite, par saut de puce.
  • L’indépendance financière sera en premier lieu une conviction mentale : la confiance en toi et la certitude que tu peux t’en sortir et compter sur toi-même en toutes circonstances. On peut trouver l’indépendance et quitter son conjoint, ou trouve l’indépendance et ne pas quitter son conjoint. On peut aussi se trouver dans la situation où l’on n’accède jamais ni à l’indépendance financière ni à l’indépendance émotionnelle, si on ne travaille jamais les pensées qui sont à l’origine de tout.

 

Changer sa vie ne signifie pas changer les circonstances autour de nous en espérant trouver le bonheur dans un hypothétique « après ». Ces modifications ne sont que des changements cosmétiques. Pour changer sa vie, il est indispensable d’avoir le courage et de prendre le temps de s’attaquer aux pensées qui fondent nos croyances les plus ancrées.

 

Et toi, de quelle manière veux-tu changer ta vie ?

Rejoins-nous vite sur le groupe privé gratuit sur Facebook : « Se reconstruire en toute sérénité » !

Et abonne-toi à la chaîne YouTube !

 

Attribution des photos : Derek Thomson, Ian Froome (couverture, épingle, modifiées)

Publié le 25 juillet

  •  
    9
    Partages
  • 9
Virginie Loÿ
Je m'appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d'une relation abusive ou violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *