Bourreau et victime : l’impact des mots

Posted on

bourreau et victimeQue de mal nous faisons nous avec les mots que nous choisissons d’employer tous les jours !
Si je dis : bourreau, tortionnaire, manipulateur, agresseur… peux-tu penser à autre chose que « victime » ?
Peu de nous n’associeront pas les mots « bourreau » et « victime ».
De la même manière qu’on unit « pain » et « chocolat », dans une tournure qui n’a, elle, de conséquence que sur nos hanches.

À la suite de mon premier article et de ma première vidéo dans la série sur l’impact de notre vocabulaire sur notre moral et notre reconstruction (je/il), je t’invite à réfléchir sur l’utilisation de certains termes pour parler de la personne qui te fait (ou t’a fait) souffrir.

I. Mon ex-mari ou mon bourreau :
que dis-tu ?

 

Bourreau, manipulateur, pervers narcissique, tortionnaire, PN… qui font de toi une proie, une martyre, au mieux une rescapée, une survivante, bref, une victime ?

Je ne souhaite pas dire que ces termes ne sont pas appropriés : « bourreau » est défini par la description générale de quelqu’un qui inflige des violences de toutes sortes et il convient bien d’attribuer la responsabilité des actes à la personne qui les a commis.

La « victime »,elle, est une personne qui est sacrifiée ou se sacrifie, une personne qui subit.

Et si c’est effectivement ce que nous avons été,
ce mot permet de comprendre que nous ne sommes pas responsables ni coupables des violences que nous avons subies, fussent-elles psychologiques, verbales, physiques, sexuelles, etc.

 

Par contre, maintenant que nous avons compris que nous avons été victimes, nous n’avons plus besoin de l’être.
Nous sommes capables de refuser d’endosser ce vêtement qui nous lie les pieds et les mains.
Cette veste qui semble nous couvrir de honte nous empêche d’avancer et de prendre notre destin en main.

II. Utilise de mots neutres

Je t’invite à réfléchir à ce sujet et à choisir de réapprendre à utiliser des termes neutres, factuels.
Pour moi, même « le père de mes enfants » est tortueux…

Tu étais mariée, c’est de ton ex-mari que tu parleras désormais, sinon de ton ex.
Ou de Marcel, Kevin, Olivier ou Tartempion, un prénom, c’est pratique.
Et tu deviendras son ex, plus sa victime.

Quant aux enfants, je peux t’assurer que « Papa » est le mot qui leur parlera toujours.
Ils sont capables de tirer au fil du temps les conclusions qui leur seront utiles.
On ne divorce pas d’un père, et ce sera à eux de choisir leur relation avec lui.
Pour eux, Papa est le mot neutre.


Qu’est-ce que cette vidéo t’inspire ? Bourreau, PN, salaud… de quel vocabulaire te sers-tu pour parler de « lui » ? Et comment te sens-tu quand tu utilises ces mots ? N’hésite pas à commenter ci-dessous, merci !

Rejoins-nous vite sur le groupe privé gratuit sur Facebook: “Se reconstruire en toute sérénité”!

Et sur la chaîne Youtube!

Publié le 4 février

  •  
    26
    Partages
  • 26
Virginie Loÿ
Je m'appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d'une relation abusive ou violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *