Se Reconstruire Avant la Bataille Juridique

Posted on

Avant la bataille juridique, prendre le temps de se reconstruire est se faire le cadeau d'aborder les épreuves dans les meilleures conditions.Y-a-t’il un “bon moment” pour se lancer dans la bataille juridique? Dans ma pratique de coach, j’observe souvent qu’après une séparation d’une personne toxique, les procédures en justice prennent souvent le devant sur la reconstruction. Alors que nous avons parfois hésité des années pour prendre une décision, notre cerveau, bien secondé par les messages venus de l’extérieur, voudrait qu’on résolve tout, et tout de suite, quitte à y laisser notre peau (et souvent, notre porte-feuille). Cette question te concerne si tu songes à divorcer, si tu es séparée et au cœur de démarches légales ou même, si tu es en prise avec une situation abusive au travail. Comment décider de la priorité : est-ce que la justice est un frein ou un moteur à ta reconstruction ? Dans cet article, je te propose de réfléchir à la situation dans son contexte et aux alternatives.

 

Est-ce le bon moment pour la bataille juridique ?

Ça y est, tu as pris ta décision. C’est la séparation. Après le flou, l’attente et l’hésitation, ton cerveau veut rattraper le temps perdu. Il veut des actions radicales et rapides. Il faut déménager, lancer une procédure civile, voire pénale, partager les biens et les enfants, démissionner, attaquer son employeur en justice, écouter les associations, avocats, thérapeutes…

En réalité, tu es au plus mal. Tu as fait un grand pas en prenant enfin ta décision. Mais tu n’as pas de recul. Trop de conseils et d’avis différents. Et surtout, tu es épuisée, confuse, parfois dépressive ou à deux doigts du burn-out.

Une relation abusive est une véritable épreuve. Elle a des conséquences graves sur notre santé mentale et, souvent, physique. Nous reconstruire psychiquement et physiquement devrait être notre priorité. Or notre cerveau nous dit qu’il faut immédiatement se lancer dans le combat qui va être peut-être le plus difficile de tout ce qu’on a fait jusqu’à présent. Au moment où personnellement, psychologiquement et physiquement, on est au plus bas. Ce n’est pas vraiment la recette pour bien s’en sortir…

Faut-il abandonner la justice ?

Bien sûr que non ! Prendre son temps ne signifie pas que nous devons abandonner cet objectif. Je ne prends pas parti sur la pertinence pour toi d’aller en justice ou pas. C’est à toi de le décider. Ce qui est important, c’est que tu sois en position de prendre ces décisions par rapport à tes désirs profonds, une fois que tu es calme, une fois que tu as repris le contrôle de ta vie et que tu sais exactement dans quel but tu prends les décisions que tu prends.

La toute première justice, c’est celle que tu te rends en te respectant. En faisant de toi la priorité, tu pourras t’attaquer au reste plus tard et dans de bonnes conditions. Il est donc très utile de voir un avocat rapidement et de lui poser la question la plus importante pour toi : « Qu’est-ce qui est urgent ? »

Utilise les délais de prescription

C’est intéressant de prendre les conseils d’un avocat très tôt pour avoir une bonne compréhension de ton contexte juridique :

  • quelles sont les choses que tu es obligée de faire immédiatement ?
  • quelles sont celles que tu peux reporter ?
  • jusqu’à quand ?

Les délais de prescription existent et tu peux les utiliser à ton avantage. Demande à ton avocat des informations très précises : quelles sont les nomenclatures des faits commis à ton encontre ? Quels sont les procédures et les délais de prescription pour ces faits ? Utilise tous ces éléments dans ta stratégie et mémorise les délais. Indique-les clairement dans ton agenda, même plusieurs mois ou années à l’avance.

Concentre-toi sur ta reconstruction

 

En connaissance de ces éléments, tu vas pouvoir utiliser ce temps pour te reconstruire. Ce qui va constituer de bien meilleures bases si tu veux par la suite engager une procédure juridique (qui risque de durer longtemps).

Tu sauras exactement de combien de temps tu disposes pour les différentes démarches que tu choisiras d’engager. À quoi te servira ce temps ?

  1. à te concentrer sur l’essentiel : Au lieu de te lancer dans toutes les batailles à la fois, tu vas pouvoir choisir les plus importantes et les plus urgentes à gérer. Au lieu de disperser tes forces, tu pourras te concentrer sur un objectif unique.
  2.  à disposer de davantage de ressources pour t’occuper de toi (le temps est une ressource précieuse) : Au lieu de passer des heures à gérer des dossiers administratifs ou juridiques, tu utiliseras ce temps pour retrouver tes forces, pour faire un travail sur toi, seule ou accompagnée, pour reprendre tes repères, pour décider de ce que tu veux et comment.
  3. et, un avantage collatéral souvent négligé: Ce temps peut te servir à collecter dans un journal les preuves des comportements de la personne ou de l’entité dont tu te sépares : peut-être que tu n’étais pas en mesure de les récolter auparavant. Peu importe, elles vont probablement continuer de s’accumuler après la séparation (harcèlement, impayés, etc.) et toutes sortes de comportements. Pendant cette période, il sera beaucoup plus facile de récolter ces preuves et de continuer d’alimenter ton dossier de manière systématique.

 

Ne pas se précipiter en justice : le bénéfice pour toi

Ne pas se précipiter ne signifie pas cautionner les torts qui nous ont été faits. Cela ne signifie pas non plus qu’on n’entreprendra rien pour en demander la réparation, en fonction des lois applicables. Prendre ton temps, c’est te donner les moyens de te concentrer sur le plus important : ta reconstruction.

En refusant la précipitation, tu crées l’espace pour

  • te reconstruire mentalement et physiquement. Quand tu retrouves ta santé et ton esprit est lucide, tu pourras mieux gérer toutes les démarches que tu décides d’engager,
  • avoir du recul et fixer tes objectifs clairement. Tu pourras définir une stratégie pour les atteindre, trouver des appuis et des aides, et bien te préparer (par exemple, constituer ses dossiers, établir ses preuves, étayer ses demandes, choisir l’avocat qui te convient, etc.).
  • être dans de bonnes conditions au moment où tu le lanceras dans tes démarches. Recouvrer sa santé physique est une première chose. Mais ta reconstruction se manifeste aussi à travers une meilleure position financière, l’équilibre de la vie quotidienne, la recomposition de ton entourage, etc.

 

Le temps et l’information sont tes amis

 

Pour faire des choix vraiment pertinents sur les batailles dans lesquelles tu souhaiteras peut-être te lancer à l’avenir, je t’invite donc à prendre tout le temps à ta disposition. Privilégie –dans le temps et dans ta tête- ta reconstruction à la bataille juridique. Ainsi, le jour où tu t’estimeras prête, non seulement tu auras tous les éléments en main, mais tu pourras aussi t’engager avec force et détermination. Tu te battras uniquement pour les choses qui sont vraiment importantes pour toi.

Au lieu de mettre la tête dans le sable, prends plutôt conseil rapidement auprès d’un avocat. Mais ensuite, accorde-toi le temps et la bienveillance de prendre tes décisions sans précipitation en évaluant ce qui est bénéfique pour toi au moment présent.
Tu es ce que tu as de plus précieux.

Prends le temps de reprendre des forces et de définir clairement tes objectifs AVANT de t'engager dans la bataille juridique post relation abusive.-

As-tu fait cette expérience ou es-tu déjà engagée dans des démarches que finalement tu regrettes ? Ou bien, es-tu dans une situation d’indécision sur cette question ? Partage ton opinion sous cet article pour aider d’autres à réfléchir sur ce point. Merci 🙂

 

  •  
  •  
Virginie Loÿ
Je m'appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d'une relation abusive ou violente.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *