Apprendre à respirer pour résister et pour se libérer

Posted on

 

Respirer

1CPJ, #1 –
Est-ce qu’apprendre à respirer peut vraiment nous aider ? Ou bien, chercher une adresse, passer un coup de fil, consigner un fait par écrit, …?

Comment mettre en place des actions quotidiennes qui nous fassent avancer dans notre vie et nous mènent sur le chemin de la liberté ?

C’est l’objectif de la rubrique « 1CPJ »

1CPJ = Une Chose Par Jour, bien sûr !

Les conseils que je donne dans cette rubrique sont des gestes simples. Vous pouvez les mettre en application dans la journée, parce que…
… parce que pourquoi pas ?!?

Tout ce qui est fait est fait. 😉
Certaines actions pourront être répétées plusieurs fois par jour, d’autres ne sont à faire qu’une bonne fois pour toutes, les unes s’adressent à vous, qui souffrez dans votre vie personnelle, d’autres à vous, qui vous inquiétez pour une personne proche (et souffrez certainement par effet de ricochet).
Chaque 1CPJ représente un petit pas qui nous fait gravir nos Himalayas.

Alors, commençons la série avec un conseil universel :

 

1CPJ #1 : Respirez !

 

– « Comment ? me dites-vous… Je respire déjà ! Je respire tout le temps, regarde ! Écoute même ! Hmmmf !… dedans… Pssffsf… dehors… et encore… Hmmmf… Je n’ai pas le temps de respirer plus… »

Alors, essayons de respirer mieux !

Même sans difficultés conjugales, nos vies sont actives et stressées. Difficile de trouver un moment à soi, difficile de penser à quoi que ce soit. Alors quand, en plus, aucune des tâches quotidiennes n’est partagée, quand on se soucie de son couple en permanence, le niveau de stress devient intenable… La seule chose que l’on retient, c’est sa respiration, comme si l’on s’apprêtait constamment à marcher sur des œufs.

D’ailleurs, un œuf, c’est un peu à cela qu’on ressemble : la tête enfoncée dans les épaules, le dos arrondi, le cou inexistant, les soucis qui nous tombent sur l’estomac… Du matin au soir, à trimballer le poids de nos pensées bien lourdes. Et dès qu’une minute libre se présente, ces pensées qui remontent « Que vais-je faire ? J’aurais dû ceci ou j’aurais dû cela… Je devrais changer ceci, je devrais faire cela… Je suis nulle… »

Pas étonnant que l’étau se resserre autour de nos têtes déjà fragilisées, pas surprenant non plus que nos cœurs soient opprimés.

Il est désormais acquis que la respiration profonde est un facteur de bien-être et de soulagement, ainsi que l’une des clefs d’une vie plus sereine.
L’apport d’oxygène irrigue notre cerveau et une longue expiration évacue le gaz carbonique. L’air qui emplit la totalité de nos poumons nous rappelle l’existence de notre corps comme partie intégrale de nous-mêmes et non seulement comme le véhicule dans lequel nous transportons nos pensées noires. Un souffle profond évacue le stress, nos épaules descendent.

“ OK, je veux bien accepter cette belle théorie, mais j’ai un million de choses à faire, alors si je dois me mettre à penser à respirer… Ce sera un coup de bol si j’y pense avant de m’écrouler sur mon oreiller ! 

Une bonne astuce pour se rappeler de respirer

 

Apprendre à respirerPour se créer de nouvelles habitudes, rien de mieux que de les lier avec des gestes que l’on fait déjà automatiquement. Nous allons donc apprendre à respirer…
… en ouvrant la porte de chez nous. (Pas besoin de réfléchir pour cela 😉

  • Attrapez tout de suite un marqueur : un feutre indélébile, un vernis à ongles, avec lequel vous pouvez faire une marque sur vos clefs, ou bien un autocollant chipé à vos enfants, ou encore un chouchou, un ruban, un élastique, un fil de laine que vous pouvez nouer à votre trousseau.
  • Maintenant, vous avez un pense-bête sur vos clefs. (Cela vous semble sans doute tellement idiot que vous vous en souviendrez certainement quand vous prendrez vos clefs la prochaine fois.
  • Décidez de quel côté de la porte vous prendrez votre respiration profonde: est-ce tout de suite quand vous êtes sortie, et avant d’entrer ? Ou bien du côté de l’intérieur ? Si vous êtes accompagnée d’enfants, faites-les participer. Eux aussi ne pourront que profiter de l’expérience et seront les prochains à vous rappeler à la pratique !
  • Testez à la première occasion, maintenant, tout de suite, immédiatement, si vous le pouvez! Si la voisine vous regarde de travers, un grand sourire devrait résoudre l’affaire !
  • Arrêtez-vous alors complètement. Sans penser à autre chose qu’à cette minute que dureront les 3 grandes respirations que vous allez prendre:

– en équilibre sur vos deux pieds,

– les bras ballants,

– les yeux clos ou mi-clos,

prenez une grande et profonde inspiration par le nez en vous concentrant sur le chemin de l’air qui se dirige vers vos poumons,

puis expirer lentement et tout aussi profondément par la bouche et vous concentrant sur l’air qui sort. Remarquez comme vos épaules descendent.

Faites ceci quand vous partez, pour laisser vos pensées oppressantes derrière vous, ou avant d’entrer pour vous remplir de calme. Essayer de le faire à l’aller et à votre retour. Et si vous trouvez d’autres occasions, saisissez-les… on ne peut pas faire d’overdose !

Je vous ai mis la photo du ruban que j’ai moi-même sur mes clefs, je l’ai déjà changé plusieurs fois !

 Entraînez-vous chaque jour, et vous vous apercevrez bientôt que le seul fait de prendre vos clefs vous rappellera de respirer. Peut-être même le bruit de vos clefs, ou d’une porte qui s’ouvre et se ferme, vous encouragera à voler ces minutes à votre stress, pour vous retrouver en vous. Dans ces minutes éphémères, mais réparatrices !

C’est un mini-exercice de médiation qui nous transporte loin. Et haut. En direction du sommet de nos Himalayas!

Respirez bien, et à bientôt!

Pensez à me laisser un message ci-dessous pour me dire quel marqueur vous avez trouvé : un ruban ? un bout de chewing-gum ? une breloque ? Et aussi l’endroit que vous avez choisi… juste derrière la porte ? dans le garage ? l’ascenseur ? Toutes les idées seront source d’inspiration pour d’autres, comme pour moi ! Merci 😉

publié le 11 juillet

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
Virginie Loÿ

Je m’appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d’une relation abusive ou violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le guide "Comment reprendre le contrôle de sa vie"
x