2400 km en 50 jours : un défi pour briser le silence autour de la violence

Posted on

Sisu not silenceDécouvrez le projet incroyable d’Emilia Lahti pour briser le silence qui entoure la violence interpersonnelle partout au monde :
Le 18 janvier 2018, Emilia va commencer un ultra-marathon de 2400 km en 50 jours, dans le cadre de son projet « Sisu not Silence ».
J’ai le privilège de pouvoir suivre et partager avec vous les nouvelles de ce projet ambitieux, qui la fera courir la longueur de toute la Nouvelle-Zélande.
J’espère que vous aussi le diffuserez le plus largement possible sur les réseaux sociaux, vos groupes, et tout autour de vous !

 

Ensemble, travaillons à briser le silence qui entoure la violence !

 

I. Briser le silence :
Emilia Lahtiune nécessité pour Emilia Lahti 

 

Il y a environ 7 ans, la Finlandaise Emilia Lahti était quasiment abandonnée pour morte sous les coups de son compagnon. À l’instar de nombreuses victimes, Emilia avait bien trop peur pour porter plainte.

La scène se passait aux États-Unis, dans un état qui applique une politique ferme en matière de violence interpersonnelle (c’est-à-dire conjugale, familiale, etc.) et c’est le procureur qui, voyant les photos, décida d’enclencher le processus judiciaire.
L’auteur des violences, lui aussi étranger, fut déporté et Emilia prit alors les premiers pas sur la route de sa reconstruction.
Route qui la conduite à cet incroyable acte de courage et de dévouement dans lequel elle se lance le 18 janvier 2018.

Le chemin de sa reconstruction a mené Emilia à changer d’axe professionnel et reprendre ses études.
Elle a commencé par obtenir un Master de Psychologie Positive en Pennsylvanie, puis elle s’est lancée dans un doctorat à l’Université Aalto en Finlande.

Car, elle aussi a longtemps gardé le silence sur les violences qu’elle avait subies, pensant qu’elle était une « exception », une « anomalie », pour reprendre ses mots.

Mais plus elle étudiait le sujet, plus elle se rendait compte qu’elle avait affaire avec une tragédie globale.
Partout, le silence sur les violences était omniprésent.

 

Emilia Lahti a décidé de passer à l’action en lançant le projet « Sisu not Silence »
dont le point culminant est cet ultra-marathon de 2400 km en 50 jours,
par lequel elle veut captiver le regard des médias et du public.

 

II. Briser le silence :
la raison d’être du projet « Sisu not Silence »

 

 

L’histoire personnelle d’Emilia lui a fait comprendre :

  • que cette violence touche des millions de personnes, dans tous les pays, les genres, les classes sociales, les cultures…
  • que partout, le discours général encourage la culture du silence ET culpabilise les victimes en les rendant responsables de leurs traumas et de leur souffrance,
  • que ce discours les empêche de chercher l’aide et le soutien dont elles ont besoin,
  • que les personnes qui ont surmonté de telles épreuves démontrent une grande sagesse, une spiritualité et une force émotionnelle qui sont en général passés sous silence dans ce discours global,
  • que communiquer n’est pas suffisant, il faut apporter des solutions de changement dans nos sociétés et viser la « Tolérance zéro » pour ces crimes et rompre le silence qui les accompagne.

Le projet « Sisu not Silence » est partie intrégrale du doctorat d’Emila Lahti.

L’épreuve de plus de 50 marathons en 50 jours n’est que la partie visible de l’iceberg.

L’objectif est de créer des communautés locales, et d’autres, virtuelles, en soutien aux personnes qui surmontent et ont surmonté les violences et leur souffrance, de rendre leurs histoires visibles et d’orienter le projecteur sur leur résilience, d’inspirer le public à s’impliquer dans l’action pour faire changer le discours global dans leur communauté, dans leur entourage, dans leur pays, etc.

 

III. Pourquoi « Sisu not Silence » et pourquoi ce « marathon » ?

1- Qu’est ce que ça veut dire « Sisu not Silence »

 

« Sisu… » est un mot de la langue finnoise pour lequel il n’existe pas de traduction exacte. Il signifie une détermination et persévérance extraordinaires face à une grande adversité.

« …not Silence » Emilia a constaté que le silence était une véritable couverture opaque qui permettait à la violence de se propager, invisible et impunie.

« Sisu not Silence » = détermination et persévérance à la place du silence.

 

2- Pourquoi ce « marathon » de 2400 km en 50 jours?

 

Emilia associe la reconstruction à un processus dans lequel pas à pas on regagne ses forces,
sa confiance et sa vie, un cheminement qui amène chaque jour se dépasser.

Pour elle, accomplir un acte exceptionnel dans son originalité et la difficulté du défi était indispensable pour briser le silence :
intéresser les médias et le public, les faire réagir, faire circuler l’information, nous inspirer à nous engager.

 

Emilia a choisi ce challenge

« parce que c’était, selon elle, la chose la plus difficile et audacieuse qu’elle pouvait imaginer, particulièrement pour une personne qui n’est pas professionnelle de la course…

Et c’est, ajout-t-elle, une métaphore parfaite pour le changement social et la guérison d’un trauma : quelle que soit la vitesse à laquelle on progresse, si l’on continue à avancer, on parviendra là où on veut aller. »

Lien vers le site d’Emilia Lahti (en anglais): “Sisu not Silence”

 

Faites circuler cette information, envoyez vos encouragements, tous seront relayés à Emilia, pourquoi pas dans les commentaires ci-dessous ou sous la vidéo ?

 

Je vous tiendrai informée des avancées d’Emila Lahti sur la route de la Nouvelle-Zélande, ainsi que des retombées du projet.

Soyez Sisu not Silence !

Sisu not silence

 

Attribution des photos: courtoise d’Emilia Lahti

Rejoins-nous vite sur le groupe privé gratuit sur Facebook: “Se reconstruire en toute sérénité”!

Publié le 7 janvier

  •  
    176
    Partages
  • 176
Virginie Loÿ
Je m'appelle Virginie Loÿ . Dans ce blog, je souhaite partager avec vous des informations et des conseils pour se libérer des liens d'une relation abusive ou violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *